Trois organisations de défense des droits de l’Homme ont demandé la mise en examen de l’ancien officier de gendarmerie français Paul Barril, soupçonné d’avoir apporté une assistance logistique aux forces rwandaises pendant les tueries de 1994.