Conséquence de la loi sur la sélection en master : une vingtaine d’étudiants étrangers de l’université Toulouse-Jean Jaurès risquent de perdre leur titre de séjour. Pour protester contre cette mesure, ils ont décidé d’occuper la faculté.