La spasticité dans la sclérose latérale amyotrophique : une affaire de sérotonine