L’OMS recommande de ne plus utiliser d’antibiotiques chez les animaux d’élevage en bonne santé. De telles pratiques, qui visent à favoriser la croissance et à éviter des maladies chez des animaux, favorisent l’antibiorésistance.