Il s’agit de la troisième fusillade en six mois dans une base militaire aux États-Unis. Mercredi, un soldat a ouvert le feu à Fort Hood, au Texas. Un drame peu envisageable en France, selon Yann Andruetan, médecin chef du service des armées.