Deux semaines après sa présentation en conseil des ministres, les députés ont approuvé mardi la surtaxe sur les 320 plus grandes entreprises françaises, destinée à compenser en partie les 10 milliards d’euros perdus en 2012 avec la taxe dividende.