Dans “Ma chère fille salafiste”, Lau Nova, une mère de famille, raconte ses années de lutte pour ne pas perdre son enfant endoctrinée à 12 ans. Une expérience sur laquelle elle s’appuie aujourd’hui pour sensibiliser les jeunes sur la radicalisation.