240 ex-employés de Saudi Oger, l’entreprise de BTP de Saad Hariri, réclament au Premier ministre libanais démissionnaire près de 15 millions d’euros de salaires impayés. Une ardoise qui pourrait être évoquée durant sa visite en France.