Dans un rapport publié mardi, l’ONG Amnesty international tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme sur la situation des Roms dans l’Union européenne. Ils y sont victimes d’une hausse des actes de violences et, surtout, de la passivité des États.