Des chercheurs américains ont trouvé que, chez la souris, les antibiotiques modifient l’environnement biochimique des cellules pendant l’infection. Conséquence : les antibiotiques gêneraient l’activité du système immunitaire censé éliminer les bactéries.