Le Front national a été mis en examen pour complicité et recel d’abus de confiance dans le cadre de l’enquête sur des emplois fictifs présumés d’assistants de députés européens FN, a annoncé le trésorier du parti, Wallerand de Saint-Just.