L’ONG Sherpa accuse le cimentier français Lafarge d’entrave à la justice dans le cadre de l’enquête sur les contreparties que la multinationale aurait versées à des groupes terroristes, dont l’organisation État islamique, entre 2011 et 2015.