Parce que vous le ferez probablement dans le futur. En effet, le développement des sexbots s’accélère depuis que nous avons demandé « Oui ou Non au SexBots» en décembre 2014 et, comme l’a dit Rachel Kaser pour TheNextWeb, «  Il est temps de cesser de paniquer à propos du sexe entre humains et robots »« . Il y a quelques semaines, deux chercheurs de l’Université du Manitoba ont publié un article « La montée de la digisexualité : défis thérapeutiques et possibilités »« . Mais, dites-vous, qu’entend-on par digisexualité ? C’est un terme qui décrit « les personnes dont l’identité sexuelle principale a sa source dans l’utilisation de technologie« . Il ne s’agit pas d’obsédés de la robotique, mais de personnes qui ont des relations réelles avec des machines.

Would you have sex with a robot?

Aimeriez-vous avoir des rapports sexuels avec un robot ?

Qu’est-ce qu’un sexbot ?

Un sexbot est un robot conçu pour répondre aux désirs sexuels d’un humain. Avec le développement de l’IA et de la robotique, les sexbots ont transformé l’industrie de la poupée sexuelle en apportant aux poupées le mouvement et la parole. Ils deviennent de plus en plus réalistes, que ce soit par leur apparence physique ou par leurs interactions avec leur propriétaire. À ce jour, la grande majorité des sexbots sont conçus avec l’apparence d’une femme. Avec des prix variant généralement entre 5 000 $ et 10 000 $, ce sont des produits de luxe.

Mais comme ils ne cessent de s’améliorer dans leur imitation des humains (grâce à l’intelligence artificielle et à l’innovation en ingénierie) et que leurs prix baissent, ils deviendront bientôt très courants. Ce qui nous amène à la question : comment vont-ils transformer notre société ?

Les sexbots vont-ils transformer nos interactions avec les humains pour le pire ?

Il est certain que la digisexualité sera monnaie courante dans quelques années, cependant les conséquences éthiques et sociétales restent floues. Par exemple, la révélation d’un mode spécial sur la poupée sexuelle Roxxxy TrueCompanion a provoqué une polémique au début de cette année. En effet, le mode « Farrah frigide  » permet à l’utilisateur de simuler un viol. Ce qui conduit à la question de savoir si les robots vont atténuer ou normaliser la violence sexuelle.

roxxxy-sex-robot-frigid-farrah

De plus, les robots n’étant capables d’afficher qu’une gamme limitée d’émotion (au moins jusqu’à ce que nous atteignions un niveau supérieur d’AI), on peut se demander comment les relations entre personnes seront affectées. Un article publié l’an dernier dans la Revue internationale de robotique sociale a posé la question

Quel sera l’impact des relations humain-robot sur les relations que nous avons avec d’autres humains ? Cela va-t-il changer nos normes (morales) d’amitié et, finalement, les abaisser ? Il s’ensuit ici une autre préoccupation : si nous arrivons à accepter ces liens émotionnels unidirectionnels avec des robots, nos relations avec les autres humains se dégraderont-elles ? On peut en effet craindre que la technologie robotique remplace totalement le contact humain.

 

A lifelike robotic sex doll

Une poupée sexuelle robotisée réaliste

Dernier point, mais non des moindres, on peut se demander si, en ayant leurs désirs sexuels satisfaits par une machine sur mesure, et selon la théorie de la solution de facilité, les humains perdront la motivation induite par le désir sexuel et la volonté de séduire ?

Ou vont-ils réellement améliorer nos vies ?

Comme les sexbots seront chose courante, nous devrions déplacer le débat pour mettre en évidence leurs avantages pour la société et déterminer s’ils l’emportent sur leurs inconvénients. Pour commencer, d’un point de vue purement clinique, les robots sexuels n’ont pas à donner leur consentement, ils ne sont pas concernés par la grossesse (qu’ils la provoquent ou la subissent) et ils ne sont pas enclins à porter, développer, et transmettre les MTS (à condition qu’ils soient utilisés de manière hygiénique et correctement nettoyés).

Robotic_Humanoid_Lover_Sex_Machine_Women_In_Love

Trouver l’amour avec une machine – Digisexualité

De plus, un article intitulé « L’amour et le sexe à l’ère robotique : exploration des relations homme-robot», publié sur le site de l’Institution of Engineering and Technology, a expliqué :

la plupart des experts dans le domaine estiment que les robots de compagnie peuvent fortement bénéficier à des catégories sociales telles que les personnes âgées, les personnes isolées et les personnes ayant des difficultés sociales.

En fait, lorsqu’un robot devient un objet d’affection, de confort et prend une importance émotionnelle pour son utilisateur, il répond à un besoin difficile à satisfaire autrement. Il peut aider les gens à se sentir aimés et être heureux. Alors pourquoi devrions-nous les en priver ?

ex-machina-robot

Les docteurs MacArthur et Twist, auteurs du document sur la digisexualité mentionné plus haut, ont déclaré au cours d’un entretien général:

Nous ne devons pas avoir peur d’eux. Nous devons tenter l’expérience avec eux et profiter de ce qu’ils ont à offrir. La crainte des gens pour le sexe et la technologie peut leur faire renoncer à des choses qu’ils pourraient vraiment apprécier.

Et par là, ils ont exprimé l’élément fondamental pour la robotique moderne et future. Nous devons accepter les robots pour les avantages qu’ils peuvent apporter à nos vies, et non les rejeter pour les choses qu’ils ne peuvent pas faire (pour le moment).