Deux jours après la collision entre un bus de ramassage scolaire et un train, qui a provoqué la mort d’au moins cinq collégiens, le département des Pyrénées-Orientales est en deuil et attend des explications.