Au moyen d’un implant sous-cutané, des étudiantes de l’école Sup’Biotech espèrent réaliser deux choses : surveiller le taux de sucre dans le sang d’une personne diabétique et injecter de l’insuline quand il le faut. Le projet a déjà été récompensé.