Après que Bachar al-Assad a accusé, lundi, la France de “soutenir le terrorisme”, Emmanuel Macron a vivement réagi, jugeant les propos du président syrien d'”inacceptables”.