Le ministre du Redressement productif a déclaré au Wall Street Journal que l’État français envisageait de céder certaines de ses participations dans des entreprises pour réduire son déficit. Les entreprises “stratégiques” ne seraient pas concernées.