Le Conseil constitutionnel français a étendu jeudi le droit à une pension à toutes les victimes de la guerre d’Algérie qui résidaient alors dans le pays, qu’elles soient françaises ou non.