Jawad Bendaoud, accusé d’avoir logé des membres du commando jihadiste des attentats du 13 novembre 2015, a été relaxé mercredi. Le tribunal a estimé que rien ne prouvait qu’il savait qu’il hébergeait des terroristes.