La cour d’appel de Paris a demandé une expertise médicale pour savoir si l’état de santé de Tariq Ramadan était compatible avec son maintien en détention.