La cour d’appel de Paris a décidé, jeudi, de maintenir Tariq Ramadan en détention provisoire. Mis en examen pour viols, il demandait sa remise en liberté pour des raisons de santé.