Expulsés du parc qu’ils occupaient depuis plusieurs semaines à Saint-Ouen, aux portes de Paris, plus de 160 réfugiés syriens attendent d’être relogés. Une urgence absolue, surtout pour les femmes enceintes et les enfants.