La présidente du Front national, Marine Le Pen, a été mise en examen jeudi pour la diffusion, en décembre 2015, de photos d’exactions du groupe État islamique sur Twitter. Ce délit est passible de 3 ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende.