Emmanuel Macron a présenté mardi à Agen une vaste réforme pénale destinée à lutter contre la surpopulation carcérale et à redonner du sens à la peine. Il a dit vouloir proposer une troisième voie, entre “laxisme” et “répression”.