Après les condoléances présentées par le Premier ministre turc Erdogan, la communauté arménienne en France salue un premier pas mais regrette l’absence de reconnaissance du génocide de 1915.