Le Figaro publie jeudi les déclarations de Nicolas Sarkozy faites aux juges à l’issue de sa garde à vue. L’ancien président explique vivre “l’enfer” de la “calomnie” depuis le 11 mars 2011 et affirme être accusé “sans aucune preuve matérielle”.