Une enquête à paraître en avril a étudié le parcours de 137 personnes condamnées en France pour des faits de jihadisme. Ses conclusions battent en brèche l’image du “loup solitaire” rapidement radicalisé sur Internet.