Un maire qui démissionne pour dénoncer le “mépris de l’État”, d’autres qui alertent sur la rénovation urbaine : la colère grandit chez les élus de banlieue, à quelques semaines d’un rapport très attendu sur la politique de la Ville.