En éliminant des bactéries de la flore intestinale, les antibiotiques créent un environnement favorable à Clostridium difficile. Dans un modèle de souris, l’absence de compétition offre un véritable « festin » de nutriments à la bactérie et favorise les infections.