Le Premier ministre, Manuel Valls, qui soumet mardi son plan d’économies de 50 milliards au vote des députés, a déclaré à huit reprises “assumer” sa politique de rigueur, contestée au sein même de son parti.