La mobilisation était forte mardi pour le premier jour de la grève perlée contre la réforme de la SNCF. Edouard Philippe a assuré que son gouvernement “tiendra bon” mais prévoit “des jours difficiles” pour les usagers.