Le Premier ministre a dessiné mercredi 4 avril les contours de la réforme des institutions. L’exécutif français veut réduire de 30 % le nombre de parlementaires et introduire une dose de 15 % de proportionnelle pour les législatives.