Des chercheurs français présentent les résultats obtenus chez des patients atteints d’une maladie génétique du sang très courante et trop souvent mortelle : la bêta-thalassémie. La thérapie a consisté à modifier génétiquement des cellules souches sanguines.