Dans l’opposition, des voix s’élèvent pour dénoncer une organisation des débats à l’Assemblée nationale assez peu à la hauteur des enjeux du projet de loi asile et immigration porté par Gérard Collomb.