Suite à la crise de confiance provoquée par l’affaire Cahuzac, plusieurs élus ont décidé de rendre public leur patrimoine. L’ancien Premier ministre François Fillon s’est prêté à l’exercice et a estimé qu’une loi n’était pas nécessaire.