Des chercheurs de Stanford ont transformé des cellules immunitaires en neurones, sans passer par le stade de cellule pluripotente. Ce protocole, qui utilise la « transdifférenciation », pourrait favoriser l’étude de pathologies au laboratoire, comme l’autisme ou la schizophrénie.