Les patients qui souffrent de maladie d’Alzheimer ont généralement des plaques amyloïdes dans le cerveau, formées par l’accumulation de peptides. De plus en plus de recherches suggèrent que ces « plaques séniles » ne sont pas seules responsables de la mort des neurones.