Les révélations se multiplient sur les “ristournes” obtenues par le candidat Macron pour la location de salles de meetings au cours de sa campagne. Celui-ci s’est défendu de toute irrégularité depuis le Canada, où il doit participer au G7.