Les juges ont ordonné un procès pour “harcèlement moral” contre France Télécom et son ex-PDG, Didier Lombard, dans l’affaire de la vague de suicides de salariés à la fin des années 2000, ont révélé des sources judiciaires vendredi.