La Marche des fiertés met samedi l’accent sur les discriminations homophobes dans le sport. Ce rassemblement a lieu cependant sur fond de bisbilles entre les organisateurs et des associations qui dénoncent une “entreprise de dépolitisation”.