Christine Rivière, la mère d’un jihadiste qui s’est rendue trois fois en Syrie, a été condamnée en appel à dix ans de prison assortis d’une peine de sûreté des deux tiers.