Le calme n’est pas retombé à Nantes, théâtre d’une troisième nuit de violences dans la nuit de jeudi à vendredi. Un lycée et une station-service ont été visés, tandis que la police a procédé à trois interpellations.