Chez la souris, des chercheurs ont montré que les animaux pouvaient faire resurgir des souvenirs « perdus » de leurs premières semaines de vie, en stimulant certains neurones. Cette recherche suggère que les souvenirs de la petite enfance n’ont pas disparu mais sont plus difficiles d’accès.