Les diagnostics d’infections sexuellement transmissibles dues aux bactéries chlamydia et gonocoque ont triplé entre 2012 et 2016, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires, qui insistent sur l’importance du préservatif et du dépistage.