Les juges chargés de l’enquête sur Tariq Ramadan, mis en examen depuis le 2 février, ont rejeté la demande d’annulation des mises en examen pour viol et viol sur personne vulnérable visant le théologien.