Avant l’affaire Benalla, plusieurs présidents de la Ve République, faisant fi de la légalité et de l’État de droit, ont été pointés du doigt dans des affaires en lien avec leur sécurité ou leur vie privée.