Le numérique s’insinue décidément toujours plus loin dans nos vies. L’autorité de santé américaine vient de reconnaître une application smartphone comme contraceptif, au même titre que la pilule ou le préservatif.