Des chercheurs internationaux ont travaillé sur le génome du pavot à opium et ont trouvé comment la plante avait évolué pour produire des opiacés, aujourd’hui utilisés en médecine humaine. Cette recherche pourrait fournir de nouveaux outils pour améliorer la production de médicaments antidouleur.