Des chercheurs américains viennent de mettre au point un test appelé TimeSignature. Grâce à seulement deux prises de sang, celui-ci permet de vérifier que l’horloge interne d’un patient n’est pas déréglée. Objectif : mieux personnaliser certains traitements.