Des chercheurs ont démontré l’existence d’une connexion neuronale entre l’intestin et le tronc cérébral, situé juste en dessous du cerveau. Jusqu’à présent, seule une communication hormonale, plus lente, avait été décrite pour expliquer le contrôle de la faim.